Membres

Thierry Herman

Universités de Lausanne et Neuchâtel Page personnelle

Herman_Thierry 2011 FericThierry Herman est professeur associé à l’Université de Neuchâtel, responsable du module « Ecrire et argumenter à l’Université ». Il est aussi maître d’enseignement et de recherches à l’Université de Lausanne dans le domaine de l’écrit académique et enseigne la rhétorique française à l’Université de Suisse italienne. Titulaire d’un doctorat sur la rhétorique de Charles de Gaulle, il s’intéresse aux questions de persuasion par le discours dans les genres politiques, journalistiques et académiques.

  • Herman, T. (2014), « L’argument d’autorité: de sa structure à ses effets », in Herman, T. et S. Oswald (éds.), Rhétorique et cognition, Berne : Peter Lang.
  • Herman, T. et S. Oswald (2014), Rhétorique et cognition: perspectives théoriques et stratégies persuasives, Berne : Peter Lang.
  • Herman, T. et Micheli R. (2014), « Quelques enjeux d’une théorie de l’argumentation à l’échelle du texte », in Adam, J.-M. & al. Faire texte, Université de Franche-Comté.
  • Herman, T. (2011), « De l’exemple à l’exemplum : réflexions sur leur efficacité rhétorique », in Dice, 8/2, sous la dir. de Victor Ferry, Benoît Sans et Alice Toma, 96-119.

Jérôme Jacquin

Université de LausannePage personnelle

JJacquin

Jérôme Jacquin est maître d’enseignement et de recherche en sciences du langage et de l’information à l’Université de Lausanne. Ses travaux, à l’interface entre pragmatique énonciative, linguistique interactionnelle et analyse conversationnelle multimodale, portent sur les marqueurs linguistiques et plus généralement multimodaux des prises de positions épistémiques et argumentatives dans des interactions publiques, médiatiques ou professionnelles.

  • Jacquin, J. (2011). Orientation interactionnelle et multimodale vers l’activité de “débattre” : analyse d’un extrait de débat public. Mots, (96), 45–62.
  • Jacquin, J., & Micheli, R. (2012). Entre texte et interaction : propositions méthodologiques pour une approche discursive de l’argumentation en sciences du langage. In F. Neveu, V. Muni Toke, P. Blumenthal, T. Klingler, P. Ligas, S. Prévost, & S. Teston-Bonnard (Eds.), Actes du CMLF 2012 – 3ème Congrès Mondial de Linguistique Française (pp. 599–611). Lyon: EDP Sciences.
  • Jacquin, J. (2014). Débattre. L’argumentation et l’identité au coeur d’une pratique verbale. Bruxelles: De Boeck Duculot, Coll. Champs Linguistique.
  • Jacquin, J. (2015). S’opposer à autrui en situation de co-présence : la multimodalité de la désignation contre-argumentative. Semen, (39), 19–38.
  • Jacquin, J. (2017a). Embodied Argumentation in Public Debates. The Role of Gestures in the Segmentation of Argumentative Moves. In A. Tseronis & C. Forceville (Eds.), Multimodal Argumentation and Rhetoric in Media Genres (pp. 239–262). Amsterdam: John Benjamins.
  • Jacquin, J. (2017b). “Prenons par exemple…”. Gestes métaphoriques de préhension dans l’argumentation en co-présence. In M. Bonhomme, A.-M. Paillet, & P. Wahl (Eds.), Métaphore et argumentation (pp. 221–239). Louvain-la-Neuve: Academia-L’Harmattan.
  • Jacquin, J. (2018). Argumentation in the Workplace. In B. Vine (Ed.), Handbook of Language in the Workplace (pp. 284–294). London: Routledge.

Raphaël Micheli

Université de Neuchâtel

micheliRaphaël Micheli est chargé d’enseignement en linguistique française à l’Université de Neuchâtel et maître de français au Lycée. Ses travaux portent sur l’analyse du fonctionnement langagier de l’argumentation dans différents genres de discours (en particulier ceux relevant de la sphère politique). Il s’intéresse au rôle de l’expression des émotions dans la conduite du discours argumenté, ainsi qu’à des aspects plus généraux de la théorie de l’argumentation (les rapports entre argumentation et persuasion, ainsi que la typologie des arguments).

  • Micheli, R. (2012). « Les visées de l’argumentation et leurs corrélats langagiers : une approche discursive », Argumentation et Analyse du Discours, n°9, [en ligne], http://aad.revues.org/1406.
  • Micheli, R. (2012). « Arguing without Seeking to Persuade ? Elements for a Non Persuasive Conception of Argumentation », Argumentation. An International Journal on Reasoning, vol. 26, n°1, pp. 115-126.
  • Micheli, R. (2010). L’émotion argumentée. L’abolition de la peine de mort dans le débat parlementaire français, Paris : Le Cerf, collection « Humanités ».
  • Micheli, R. (2011). « L’argumentation au carrefour des disciplines : sciences du langage et sciences sociales », A Contrario. Revue interdisciplinaires en sciences sociales, n°16, ,
  • Micheli, R. (2010). : « Argumentation et réflexivité langagière : propositions pour l’étude de l’usage argumentatif des définitions », Verbum, XXXII, n°1, pp. 143-161.

Steve Oswald

Universités de Fribourg et Neuchâtel – Page personnelle

Steve Oswald est maître d’enseignement et de recherche en linguistique anglaise à l’Université de Fribourg. Il a obtenu sa thèse de doctorat en 2010 à l’Université de Neuchâtel avec un travail en pragmatique cognitive portant sur la communication manipulatoire et non-coopérative. Ses recherches actuelles se situent à l’interface entre la pragmatique linguistique, l’argumentation, l’analyse du discours et les sciences cognitives. Il étudie en particulier les liens entre les arguments fallacieux et leurs soubassements cognitifs pour l’élaboration d’une approche cognitive de la rhétorique et s’intéressé depuis peu aux dynamiques argumentatives caractéristiques des théories du complot.

  • Oswald, S., Herman, T. & Jacquin, J. 2018. Argumentation and Language – Linguistic, Cognitive and Discursive Explorations. Cham: Springer
  • Oswald, S. 2016a. « Rhetoric and cognition. Pragmatic constraints on argument processing ». In Padilla Cruz, M. (ed).Relevance Theory. Recent developments, current challenges and future directions. Amsterdam: Benjamins, 261-285.
  • Oswald, S. 2016b. « Commitment attribution and the reconstruction of arguments ». In Paglieri, F., Bonelli, L. & Felletti, S. (eds). The psychology of argument: Cognitive approaches to argumentation and persuasion. London: College Publications, 17-32.
  • Oswald, S. & Herman, T. 2016. « Argumentation, conspiracy and the Moon: A rhetorical-pragmatic analysis ». In Danesi, M. & Greco, S. (eds). Case studies in discourse analysis. Munich: Lincom Europa, 295-330.
  • Oswald, S., Maillat, D. & Saussure, L. de. 2016. « Deceptive and uncooperative verbal communication ». In Rocci, A. & Saussure, L. de (eds). Verbal Communication. Handbook of Communication Science, vol 3. Berlin: Mouton de Gruyter, 509-534.
  • Oswald, S. & Rihs, A. 2014. « Metaphor as argument: rhetorical and epistemic advantages of extended metaphors ».Argumentation 28(2): 133-159.
  • Herman, T. & Oswald, S. 2014. Rhétorique et cognition. Perspectives théoriques et stratégies persuasives. Rhetoric & Cognition. Theoretical perspectives and persuasive strategies. Berne: Peter Lang.
  • Maillat, D. & Oswald, S. 2013. Biases and constraints in communication: argumentation, persuasion and manipulation. Special issue of the Journal of Pragmatics 59(B).
Publicités